Spotlight  Société  | 26.08

AUTEUR Sandra Zanelli /Egid | PHOTOS DR,SaZ,AZ

«La voile est une belle leçon de vie»

«La voile est une belle leçon de vie» «La voile est une belle leçon de vie» «La voile est une belle leçon de vie» «La voile est une belle leçon de vie» «La voile est une belle leçon de vie»

Le club nautique fête ses 50 ans. Rencontre avec son président.

Le club nautique de Versoix (CNV) s’apprête à fêter ses 50 ans d’existence en grande pompe du 28 août au 1er septembre. Pas moins de quatre jours de fête, avec au programme l’inauguration du bâtiment annexe pour l’école de voile avec son Belvédère, des présentations des différentes activités du club, la remise des mérites sportifs versoisiens, une grande démonstration de sauvetage du Service de Sécurité de l’Aéroport (SSA), sans oublier les apéritifs, grillades et raclettes.

Des festivités à la hauteur de la renommée du CNV, qui compte désormais quelques 640 membres. Quant à Port-Choiseul, c’est environ 800 bateaux qui y reposent. Depuis la première régate en 1962, l’engouement pour les sports et loisirs lacustres a atteint un tel niveau que le club est aujourd’hui victime de son succès.


Un port historique

Mais qui donc se souvient encore de Port-Choiseul avant la création du CNV ? Face à cette activité grouillante et au cliquetis des centaines de mâts, il n’est pas aisé de se transposer dans la première moitié du siècle. Et pour cause, il n’y avait alors que quelques voiliers et barques de pêcheurs, une poignée de quidams et des rives vierges de toute construction. Ce havre de tranquillité appelé alors « Le Vieux Port » constituait un sujet de prédilection des photographes, comme en témoignent les nombreuses cartes postales de l’époque.

Et pourtant, il aurait pu déjà y avoir en ce temps-là un grand port commercial, si les vicissitudes de l’histoire n’en avaient pas décidé autrement. En effet, au 18eme siècle, le duc de Choiseul avait fait construire un port pour contrôler le trafic sur le lac. Une entreprise qui n’avait certes pas été au goût des Genevois y voyant-là une sévère concurrence. Aussi vers 1825, ces derniers ont non seulement entrepris la démolition de l’ouvrage du duc, mais ont également emporté avec eux les pierres du port, lesquelles ont servi à construire une partie du quai des Eaux-Vives. Plus d’un siècle plus tard, les Versoisiens ont rebaptisé leur nouveau port en mémoire du duc de Choiseul. Rencontre avec Roland Richard Martin, président du CNV depuis le début de l’année et membre depuis 2006.



Roland Richard Martin, quels aménagements envisagez-vous pour le club?

On est dans une année de mutations, en raison de la croissance du club. La nouvelle annexe accueillera toute la partie de l’école de voile. Sur ce belvédère, la toiture accessible au public offrira une vue panoramique sur le port. Quant à la rotonde- le bâtiment existant-plusieurs améliorations y seront effectuées. Le but est aussi que le CNV gagne en visibilité.


Quelles sont les activités du CNV ?

L’accent est vraiment mis sur la formation des jeunes. Nous avons une école de voile qui accueille plus de 450 enfants pendant l’été afin de les initier sur des Lasers, des 420 et des Optimists pour les enfants dès huit ans. Puis, il y a la section moteur, le ski nautique, le ski handicap et le baby-ski qui donne la possibilité aux enfants dès trois ans de ressentir les premières sensations sur l’eau. Notre école de sport ouverte toute l’année permet vraiment de former des champions. En plus de tous ces cours, nous organisons une vingtaine de régates par année !



Est-ce important de commencer l’apprentissage tôt ?

Oui je pense. Dès le plus jeune âge, par exemple avec la voile, on découvre qu’il faut essayer de jouer avec cette nature pour aller là où l’on veut. On apprend à avoir plus d’humilité parce que dès que le vent se lève, ce n’est pas nous qui commandons. Cela amène une certaine réflexion et pousse à un dépassement de soi. Sans compter sur l’aspect social de ce sport : on s’y fait de nombreux amis. Pour moi, la voile est une belle leçon de vie.

 

Les résultats sont-ils à la hauteur?

Oui. On est le meilleur club de Suisse depuis deux ans, toutes catégories confondues. On ne peut pas nommer tous nos champions régionaux, nationaux et internationaux : mais on relève Romuald Hausser qui a fait ses premières voiles ici- et qui s’est dernièrement très bien comporté aux J.O de Londres (16ème place en 420). A l’époque, Philippe Durr a été plusieurs fois champion du monde en plusieurs catégories. Cette année au championnat suisse de ski nautique, nous avons aussi remporté des médailles.


Depuis une année, Port-Choiseul est le seul port de Suisse qui porte le label Yachting&Eco-Sailing (Y&ES). En quoi consiste-t-il ?

Un port labellisé Y&ES signifie qu’il valorise le patrimoine portuaire et les traditions locales, propose un accueil et des services de qualités, renforce la communication entre utilisateurs et autorités, minimise l’impact écologique sur le milieu naturel et enfin contribue à la dynamique de tissu économique local. A Port-Choiseul par exemple, la capitainerie s’occupe, entre autre, de l’entretien et de la gestion des déchets des bateaux. Toute l’organisation du port est sous son contrôle. Pour le côté économique, le comité du CNV se charge de créer des partenariats avec des acteurs ayant un lien avec le port : c’est aussi une façon de remercier nos membres qui bénéficient ainsi d’avantages.


Labelliser les ports est une pratique récente. Le CNV doit-il faire un travail important de sensibilisation pour parvenir à ses objectifs? Si oui, en quoi consistent les efforts à ce niveau ?

On est au début de ce processus de prise de conscience : c’est à la fois une vision et une sensibilité qui naissent. L’objectif est de communiquer avec nos membres pour par exemple le « sacatribord » qui permettra à tous de ramasser les déchets trouvés sur le lac. De même que nos moniteurs /éducateurs feront un travail important d’information avec les jeunes. Il pourrait aussi y avoir l’étude d’un « boat sharing » qui permettrait d’éviter que de nombreuses embarcations restent sans mouvement : cela sera assez compliqué dans l’application mais il faut essayer.


Vous êtes président du CNV depuis le début de l’année, quel bilan pouvez-vous déjà tirer ?

J’ai eu la chance de tomber sur une année très importante, remplie d’événements et de festivités. Ce nouveau belvédère et les remaniements dans la rotonde vont vraiment donner une nouvelle dynamique au CNV. Pour ma part, je trouve extraordinaire de participer à l’évolution du club, voir des régates de haut-niveau, des enfants qui apprennent à naviguer et des copains qui prennent des verres ensemble dans la rotonde. Le 50ème anniversaire sera aussi l’occasion pour le public de découvrir ce club, notre restaurant et notre buvette ouverts à tous. Et bien sûr nos nombreuses activités. A ce propos, il faut souligner le travail considérable de toutes les personnes- secrétariat, moniteurs et bénévoles- dans les comités qui oeuvrent pour que ces bateaux flottent et portent les couleurs du CNV et de Versoix le plus loin possible !

 

Article paru dans La Côte

Statistiques et Crédits

Auteur | Sandra Zanelli /Egid
Mots | 1'235
Signes | 7'032
Photo | DR,SaZ,AZ