Culture  Culture  | 25.10

AUTEUR | PHOTOS SZ,undefined

Les huiles colorées de José Gerson

Les huiles colorées de José Gerson Les huiles colorées de José Gerson

Dix ans depuis sa dernière exposition à Versoix, José Gerson revient à la galerie Art & Cadre pour exposer ses récentes huiles.


Il finissait les oeuvres de Dali

"Ma manière de peindre ainsi que la palette des couleurs ont changé ces dernières années, révèle l’artiste de 70 ans. Les gens qui me connaissent seront curieux de voir cette exposition." Des femmes en tenue d’Eve dansant sur des fruits, d’autres se prélassant dans de lointaines planètes, des toiles aux teintes bleues et rouges qui se regardent avec des lunettes en trois dimensions, l’imagination de l’artiste flirte sans conteste avec le surréalisme.

Ce n’est d’ailleurs pas un hasard si son atelier et exposition permanente se trouvent pile en face du musée de Salvador Dalì à Figueres, en Espagne. L’œuvre et la personnalité de ce dernier ont toujours fasciné José Gerson. Non seulement les deux peintres étaient amis, mais Dalì atteint de parkinson vers la fin de sa vie demandait à José Gerson de fignoler les détails de ses œuvres.

Des décors de films

Des anecdotes comme celles-ci, José Gerson en regorge. Alors qu’il les retrace, saute des époques, brandit son press book fétiche, évoques de multiples personnalités qu’il a rencontrées et des créations artistiques démesurées, on commence à cerner les contours de sa folle vie d’artiste. Parfois, Yvonne Engelhard, sa femme présente à ses côtés, lui souffle des dates et complète le récit. "Ma femme est aussi peintre, ajoute l’artiste. Je l’ai rencontrée il y a vingt ans à travers une toile que j’admirais. On m’a présenté l’auteur de l’œuvre et on ne s’est plus quittés. Elle apparaît beaucoup dans mes toiles, ainsi que mon fils Adam."

Genevois d’origine, l’auteur n’a cessé de créer à travers plusieurs techniques d’art, dont la photographie, la sculpture et la peinture. Une notoriété acquise également grâce à sa participation aux décors de film, parmi lesquels Moonraker avec Roger Moore et Frantic de Polanski, ainsi qu’à la mise au point de techniques d'agrandissement de sculptures. L’exposition à Versoix se visite encore jusqu’au vendredi 30 septembre.

Article paru dans La Côte

Statistiques et Crédits

Auteur |
Mots | 360
Signes | 2'067
Photo | SZ,undefined